SYNDROME – création 2005

Ce duo danse-musique traduit l'aboutissement de notre recherche sur le syndrome Gilles de la Tourette, maladie neurologique associant des troubles comportementaux, dont des troubles obsessionnels compulsifs (toc). La musique et la danse y sont entrelacées comme l'identité de la personne tourettienne peut l'être avec son syndrome.

Cette création évoque les rapports qu'entretient chaque personne entre son monde intérieur et l'extérieur, le regard des autres. Car c'est à travers le regard de la société que s'exprime le Syndrome Gilles de la Tourette.
Notre recherche porte sur l'émotion et la sensation, aucun de nous n'a de tics ou de tocs, nous n'illustrons donc pas ce duo de ce type de comportements. Nous essayons de traduire par le mouvement et le son notre ressenti et notre interprétation sur le fait de vivre au quotidien avec ce syndrome.
Et tentons ainsi de toucher les spectateurs en les introduisant à cette maladie.

Distribution
Au mouvement : Elsa Decaudin
A la musique : Christophe Devaux
Lumières : Luc Souche

 

La pièce -syndrOme- est d'une durée approximative de 45 min.
Elle est suivie d'une discussion avec le public. Pour créer ce spectacle, Elsa et Christophe ont rencontré par l'intermédiaire de l'Association Française du Syndrome Gilles de la Tourette (AFSGT), Emmanuel Leburgue, sujet au syndrome, qui leur a permis de mieux l'appréhender.
Une vidéo de l'interview sous-titrée d'Emmanuel, réalisée à Nantua le 23 janvier 2005 est proposée sur moniteur avant le spectacle lors de l'attente du public.

Pièce crée en 2005, reprise en 2008 avec l'aide du CCN de Montpellier.
Remerciements au Tenztendenz de Munich, à Simone Erbeck, à Absinthe (provisoire), à Frédéric Kodja, à Emmanuel Leburgue et l'AFSGT.

 

Origines et nécessités de la pièce
« Parce qu'il y a longtemps j'ai vu « l'homme qui » pièce de Peter Brook, adaptée de « l'homme qui prenait sa femme pour un chapeau » d'Oliver Sachs, neuropsychiatre. Il y avait la description de « Ray, le tiqueur blagueur » une personne atteinte du syndrome Gilles de la Tourette. Puis j'ai continué mon chemin. J'ai étudié la mécanique des fluides, j'ai rencontré la danse. Puis je suis partie ailleurs, j'ai appliqué ces études à une recherche du mouvement, les articulations sont devenues une passion. Et puis surtout ailleurs, j'étais autre, et j'étais différente. Je suis rentrée. J'ai reconnu une personne dans un bus à Marseille, qui avait Tourette. De par son comportement, ses gestes brusques, ses tics, on le prenait pour « anormal ». J'ai contacté l'association française des personnes atteintes du syndrome Gilles de la Tourette, j'ai rencontré Emmanuel Leburgue. Il a accepté, et continue, de répondre à mes questions. J'ai lu « un anthropologue sur Mars » d'Oliver Sachs, son second livre, il y écrit et décrit sa rencontre avec Bennett, chirurgien et tourettien. Je cherche, je suis dans le mouvement.
En fait, ce qui m'interroge, c'est ladite normalité. Je me la représente comme un couloir. Pour une personne atteinte du syndrome Gilles de la Tourette, même si lui se sent dans le couloir, y mène sa vie, le syndrome le laisse en marge, il est catalogué autrement que « normal ». Moi par contre j'ai choisi d'être à côté, et de l'observer ce couloir. Voilà, je cherche. » Elsa

 

Gilles (pour une petite géométrie de silence)

Gilles_-_pour_une_petite_gomtrie_de_silence

Objet vidéographique, piratage dansé. 9 minutes 34 secondes et cinq images.
Dans le cadre de cette recherche sur ce Syndrome, Christophe et Elsa ont réalisé avec Frédéric Khodja cette viédo intitulée "Gilles (pour une petite géométrie de silence)".

Mouvements : Elsa Decaudin
Son : Krystof Devaux
L a maison, petite géométrie de silence (2004) : Frédéric Khodja
Prise de vue : Bastien Defives
Montage et réalisation : Elsa Decaudin
Tournage : La Réserve, terrain de recherche et de construction, Montpellier.
Production du DVD : David Olivari

Documents

  • Syndrôme
  • Syndrôme
  • Bt_photos
  • Bt_video_syndrome
  • Bt_dossier
  • Bt_rdp
  • Bt_video_gilles