SYNTONIE – création 2007

Avec cette pièce, Pulx fait se rencontrer au même moment et dans le même espace trois langages, celui de la danse, de la photographie et du son pour créer une oeuvre originale et atypique.

Composée d'un ensemble de six tableaux, Syntonie propose un univers singulier, sensible, poétique, drôle, voir burlesque. La structure dramaturgique est construite mais subsiste toujours une part d'improvisation. Cette pièce dite « en temps réel » est fabriquée en direct et à vue.

 

Loin d'être un prétexte ou une simple superposition d'images associées à la danse, la photographie fait partie intégrante du spectacle. Les photos numériques sont prises en direct et projetées quasi simultanément. De même, les différents objets sonores constituant la musique, bien que définis dans les grandes lignes, sont produits et diffusés durant le spectacle. Pour chaque scénette, les chorégraphies de la danseuse sont plus ou moins écrites et sont interprétées aussi selon différents paramètres.
Afin que l'ensemble fonctionne, l'écoute et le dialogue entre chacun des protagonistes sont primordiaux. L'intitulé de la pièce éclaire la démarche artistique : les interprétations dansées, photographiques et sonores tentent d'être en accord, soit en syntonie.

Avec cette création, Pulx souhaite réellement impliquer le public Pour éviter la dimension purement frontale, le public se trouve au coeur du dispositif scénique, sur le plateau avec les interprètes.
En créant un rapport de confiance, voire de connivence, les interprètes invitent le spectateur qui le souhaite à être acteur, à se déplacer sur le plateau, à choisir son point de vue et éventuellement à participer.

 

Syntonie met en scène la rencontre entre deux personnages : une danseuse et un photographe qui s'observent, se confrontent et se rejoignent sous le regard du musicien qui agit comme un catalyseur. Les six scènes relatent ce jeu de rapport de force, de soumission, d'émancipation, de séduction entre les deux. Il y a le corps bien vivant de la danseuse qui se meut. Le personnage du photographe qui l'observe, capte ses mouvements avec son appareil photo et projette en direct le regard qu'il pose sur cette chorégraphie. La danseuse se joue modèle, s'émancipe, passe du comique au poétique, fait danser le photographe, fuit le cadre, part à la rencontre du public.

Syntonie est aussi une pièce qui explore, qui exploite, qui s'amuse du temps : présent dansé et passé (déjà) projeté, présent écouté, étiré et passé imaginé.

Le point de départ de cette pièce est un questionnement sur les particularités intrinsèques au médium photographique : temps de pose, cadrage, moment décisif, profondeur de champ. Ces caractéristiques sont essentielles à la création d'une photo. L'image obtenue est profondément subjective, résultant d'un choix technique fait a priori. Maîtriser cette technique pour en jouer, choisir de la faire oublier ou de la rendre étrangement présente, c'est assumer un regard d'auteur. C'est ainsi faire prendre conscience au public que l'image photographique est loin d'être une représentation fidèle et instantanée de la réalité. Elle est le fruit d'une double interprétation, technique et artistique.

La musique fait le lien entre la photographie et la danse et s'articule selon deux principes. D'un côté elle se nourrit des préoccupations du photographe liées au temps et les réinterprète pour questionner l'instant, la fixation et plus généralement la construction d'une mémoire imaginaire du moment. Un dispositif sonore permet notamment la captation de tous les sons émis durant la représentation, dont certains sont mixés et rediffusés, ce qui permet au musicien de jouer avec le passé (et même le futur) commun à chacun, l'ouïe étant toujours en éveil. D'un autre côté, la production des différents objets sonores et musicaux se fait en relation étroite avec la danse et le lieu, partageant le même présent éphémère

Syntonie : être intégré à son environnement instantané.

Syntonie : état de systèmes qui oscillent à la même fréquence.

 

Distribution
Au mouvement : Elsa Decaudin
A la photographie : Bastien Defives
A la musique : Jean-Philippe Lambert
Création Lumières : Luc Souche

 

Production, soutiens et partenariats
Production : Pulx
Avec l'aide de la DRAC Languedoc-Roussillon, la Région Languedoc-Roussillon, l'ADDM 34, la Ville de Montpellier et Réseau en Scène Languedoc-Roussillon.
Avec le soutien de Kawenga (Montpellier), la Tannerie (Barjols) et l'association Contrechamp (Arvieu). Remerciements au CCN-MLR de Montpellier.
Syntonie a été labellisé par Cultures France dans le cadre de l'événement «  França.Br 2009 » l'année de la France au Brésil (21 avril-15 novembre 2009).

Documents

  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Syntonie
  • Bt_photos
  • Bt_dossier
  • Bt_rdp
  • Bt_fiche_tech

Autour du spectacle

  • Bt_making_off_syntonie